Notre terrain

L'association vise à

Le sport au service du respect des droits de l’homme

Au sein de la prison, le sport représente une échappatoire, favorisant notamment la solidarité, la tolérance, l’insertion sociale et la santé. Sa pratique permet aux détenus de lutter contre les effets néfastes de la détention et ses conséquences physiques et psychiques. LaBAP s’inspire des principes fondamentaux du sport – le respect de l’autre et du règlement, le travail d’équipe et l’esprit sportif – et des instruments internationaux et régionaux relatifs au respect des droits de l’homme afin de mener ses programmes.

Améliorer les conditions de détention

Pour les détenus, le développement d’activités sportives est le moyen d’apprendre le respect de soi, des autres et des règles, de prendre conscience du goût de l’effort, de s’intégrer dans une dynamique de projet collectif, de retrouver et entretenir sa condition physique et morale, et enfin, de retrouver confiance en prouvant sa capacité à atteindre des objectifs.

En permettant aux prisonniers le plus de contact possible avec leur famille et le monde extérieur, les relations et les interactions sont renforcées, contribuant ainsi à une transition plus facile entre la prison et le retour à la vie civile au moment de la sortie de prison.

Programme 2 Activité physique quotidienne

La pratique sportive est un élément important de la vie en détention. LaBAP s’appuie sur l’universalité du football et sa pratique en détention pour qu’il devienne un outil social plus qu’un sport. Il permet aux femmes et mineurs en détention de trouver un espace de liberté, d’échanges et de dépassement de soi.

Programme 3 Organisation d’événements sportifs avec des équipes extérieures

Le traitement réservé aux prisonniers ne doit pas mettre l’accent sur l’exclusion des détenus, mais au contraire, sur le fait qu’ils continuent à faire partie de la société. En organisant des événements sportifs, LaBAP développe les relations avec l’extérieur (familles, supporters, amis…) et fait le pont entre l’enfermement et le retour à la liberté.

Programme 4 Santé et sport

LaBAP s’efforce d’assurer la promotion de la santé en détention. Elle développe une politique de prévention et d’éducation pour la santé et l’hygiène dans les établissements pénitentiaires. Elle s’assure également de la mise en place de bilan de santé des détenus à leur arrivée et souhaite lutter contre l’exclusion des détenus atteints de maladies infectieuses.

Programme 5 Equipement sportif : matériel et structure

LaBAP fournit des équipements aux équipes de football de la prison (tenue de sport, chaussures, ballons) ainsi qu’au personnel encadrant la pratique de ces activités et s’efforce de renforcer les structures sportives au sein des prisons (terrain de foot, cages, sanitaires, etc.).

Favoriser la réinsertion des détenus

La réinsertion sociale en milieu carcéral signifie l’accompagnement psychologique, professionnel et éducatif de la personne incarcérée par le recours au travail, aux moyens éducatifs et culturels et aux loisirs qui existent en prison. La réinsertion s’appuie notamment sur la nature des relations entre le personnel et les prisonniers, les mesures prises pour encourager et favoriser les contacts avec la famille, les amis et la collectivité.

Le travail de réinsertion se poursuit à l’extérieur de la prison où les anciens détenus sont particulièrement vulnérables durant les six à douze mois qui suivent leur sortie. La notion de réinsertion post-pénitentiaire vise à assurer une transition planifiée et progressive entre la prison et la vie à l’extérieur. Les familles des anciens détenus, leurs proches, et la collectivité toute entière ont un rôle fondamental à jouer pour aider le retour dans la société et pour les aider à reconstruire leur vie.

Programme 6 Education

LaBAP assure des programmes d’enseignement dans les établissements pénitentiaires avec une priorité donnée aux actions envers les mineurs et les adultes sans qualification. L’acquisition d’un bagage éducatif est un réel atout pour les détenus pendant leur détention mais aussi à leur sortie de prison.

Programme 7 Formation professionnelle

La mise en place d’activités de formation professionnelle prépare vers une vie autonome et respectueuse de la loi après la sortie de prison. LaBAP met en place des coopératives autour des équipes qui favorisent des activités génératrices de revenus et renforcent les acquis professionnel (fabrication de porte clé de football, construction d’articles de sport tel que les mini-buts, pressing, etc.).

Programme 8 Programme d'accueil temporaire

LaBAP établit des points d’accueil pour les détenus tout juste libérés afin de les accompagner dans les premiers moments de leur liberté. Souvent infantilisé durant son séjour en prison, et coupé des processus de la vie courante, l’ancien détenu peut alors y trouver un lieu d’échange et d’écoute pour l’accompagner dans ses premières démarches de vie en société (retour auprès de sa communauté, démarches administratives, besoins sociaux, etc.).

Programme 9 Suivi personnalisé des bénéficiaires des programmes de réinsertion

Une attention particulière vise les bénéficiaires des programmes de réinsertion de LaBAP. Les coordinateurs nationaux veillent à l’accompagnement individualisé des pensionnaires qu’ils ont encadrés durant leur période de détention. Notamment, des efforts sont mis en œuvre pour les intégrer auprès des partenaires sportifs de LaBAP dans la recherche d’un emploi stable (soit comme joueurs, gardien de stade, délégué du club pour l’entretien des équipements, éducateur, etc.).

Encourager la promotion du sport en milieu carcéral au niveau international, régional et national

Le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (article 10.3) précise que « le régime pénitentiaire comporte un traitement des condamnés dont le but essentiel est leur amendement et leur reclassement social. »

C’est dans cet objectif de resocialisation que l’Ensemble de règles minima des Nations Unies pour le traitement des détenus (Règles Mandela), adoptée en 2015, rappelle à l’article 23 que « Chaque détenu qui n’est pas occupé à un travail en plein air doit avoir, si le temps le permet, une heure au moins par jour d’exercice physique approprié en plein air. Les jeunes détenus et les autres détenus dont l’âge et la condition physique le permettent doivent recevoir pendant la période réservée à l’exercice une éducation physique et récréative. Le terrain, les installations et l’équipement nécessaires devraient être mis à leur disposition. »

Il importe que le système de justice pénale s’appuie sur l’ensemble de règles énoncées dans les textes internationaux relatifs à l’incarcération pour que la réinsertion commence dès le premier jour d’incarcération, avec la réadaptation sociale, et se poursuive au-delà de la sortie de prison.

Programme 10 Accompagnement des États dans la mise en œuvre des normes internationales en matière de respect des droits de l’homme en détention

LaBAP est présente auprès des instances internationales et régionales de promotion et de protection des droits de l’homme pour faire part des conditions de détention et afin de veiller à ce que les valeurs du sport et du développement atteignent les portes de la prison. Les autorités sont enclines à l’élaboration de règlements pénitentiaires qui garantissent la pratique d’activités physique, sportive et éducative en prison pour la resocialisation des détenus.

Programme 11 Sensibilisation de l'opinion publique

LaBAP s’adresse au grand public, qui constitue le 12ème homme de l'équipe, pour que les anciens prisonniers soient moins stigmatisés. LaBAP organise en partenariat avec des structures éducatives, principalement des lycées, des séances de sensibilisation sur les conditions de détention et l’impact sociétal de la prison. Elle accompagne les enseignants et les élèves dans la mise en œuvre de projet de soutien à l’association dans le cadre de l’éducation à la citoyenneté. À travers la couverture des activités par les médias nationaux, la population découvre une autre image de la prison.