Le club

LaBAP

L'association La Balle aux Prisonniers (LaBAP) est une organisation internationale non gouvernementale de promotion des droits de l’homme créée en 2016.
LaBAP a pour objet d’améliorer les conditions de vie des personnes incarcérées et de participer à leur réinsertion, principalement par la promotion du sport en prison et par toute autre activité culturelle ou sociale.

Les conditions de détention souvent déplorables des prisons sont régulièrement dénoncées par les organismes internationaux et régionaux de protection des droits de l’homme : bâtiments délabrés, personnel en sous-effectif et peu formé, absence d’activités… Le milieu carcéral souffre d’un mal systémique renforcé par une surpopulation carcérale endémique.

Le sport est un vecteur de changement social au service du développement. Au sein de la prison, le sport représente une échappatoire au quotidien carcéral, mise au service de l’éducation, du développement et de la paix, favorisant la coopération, la solidarité, la tolérance, la compréhension, l’insertion sociale et la santé.

LaBAP s’inspire des principes fondamentaux du sport afin de mener ses programmes - respect des autres et du règlement, travail d'équipe et esprit sportif - conformément aux instruments internationaux et régionaux relatifs au respect des droits de l’homme.

L'équipe

Comité exécutif

Lionel GRASSY (France-Belgique) Membre du Comité exécutif et membre fondateur – Directeur des opérations
Lionel GRASSY
90 minutes de liberté pour le corps et l’esprit qui offre des centaines de sourires, des émotions partagées et une vie retrouvée. Une façon de dire : “La balle est dans ton camp !” Formé en droit international humanitaire et droit international des droits de l’homme, Lionel s’engage auprès des détenus depuis plus de 10 ans. Coordinateur national de « Prisonniers Sans frontières » au Niger, il a ensuite été Coordinateur régional intervenant dans sept pays d’Afrique de l’Ouest. Parallèlement, il a initié des tournois sportifs en prison entre détenus et autorités judiciaires et membres de la société civile. Aujourd’hui il œuvre en faveur de la lutte contre la torture comme Directeur du plaidoyer de la FIACAT auprès des organismes internationaux et régionaux de promotion et de protection des droits de l’homme. Il est également responsable d’un programme sur le respect des garanties judiciaires des prévenus et est chargé d’enseignement à l’Université en droit international des droits de l’homme.
Nicolas HUET (France) Membre du Comité exécutif et membre fondateur – Directeur administratif et financier
Nicolas HUET
Le sport pour tous, par tous, partout, même en prison. C’est aussi ça l’esprit du sport : aller au plus profond de soi-même, partager avec les autres, (s’)offrir un moment de bonheur ! Diplômé d’une licence d’histoire contemporaine, Nicolas s’est ensuite spécialisé dans les métiers de la solidarité internationale et de l’humanitaire. Chargé de mission administratif et financier pendant 4 années dans une ONG de défense des droits de l'homme, il a accompagné les différents partenaires dans la mise en œuvre des activités et dans le respect des procédures et des règles édictées par les différents financeurs. Aujourd'hui, Nicolas est Coordinateur administratif et financier auprès d’ECPAT (End Child Prostitution And Trafficking) et s'intéresse particulièrement aux droits de l'enfant. Passionné de sport, Nicolas a depuis toujours eu l’envie de travailler au plus près de ceux qui le pratique, quels qu’ils soient, où qu’ils soient.

Coordinateurs nationaux

Olympe KONAN (Côte d’Ivoire) Coordinateur national Côte d’Ivoire
Olympe KONAN
Partager ma passion du sport et susciter de l’espoir dans l’enfer carcéral rempli de tristesse et de désespoir. Titulaire d’un diplôme universitaire technique en gestion commerciale, Olympe consacre son temps libre auprès des prisonniers de Côte d’Ivoire. Il accompagne notamment les détenus en attente de jugement dans le traitement de leur dossier, veille au respect des garanties judiciaires et facilite le suivi de leur cas avec les autorités pénitentiaires et judiciaires. Fervent défenseur des droits de l’homme et passionné de sport, Olympe a décidé de rejoindre LaBAP pour partager avec les pensionnaires des prisons sa passion du sport, les aider à surmonter l’oisiveté constante en prison et préparer leur réinsertion.
Christian MUKENI (République démocratique du Congo) Coordinateur national Rép. Dém du Congo
Christian MUKENI
Ma passion : Faire du foot avec les prisonniers pour leur réinsertion sociale.Christian MUKENI NSAMBAY est, depuis plus de 10ans, défenseur des droits de l’homme sous les labels de différentes organisations de la société civile congolaise, à savoir : l’association pour la promotion humaine (APROHU) ; l’association des consommateurs des produits vivriers (ASCOVI) ; le centre d’information pour l’animation missionnaire (CIAM) ; le Réseau d’organisations des droits humains et d’éducation civique d’inspiration chrétienne (RODHECIC). Outre cela, il est chercheur indépendant en droits de l’homme. Séduit par la raison d’être de LaBAP, il n’a pas hésité un seul instant a y adhérer et à travailler pour son implantation et son fonctionnement en RDC.
Herman MIDDAH (Niger) Coordinateur national Niger
Herman MIDDAH
Partager son temps, partager sa nourriture, pratiquer le sport derrière les murs de la prison c’est donner un espace d’échange et de liberté et offrir une lueur d’espoir aux détenus. Ma joie c’est de permettre à tout être de jouir des mêmes droits même derrière les barreaux. Titulaire d’un Master en comptabilité, Herman a commencé son engagement auprès des démunis comme comptable au sein de Taabi ban, une agence de micro-finance de World Vision à Niamey. Son rôle était d’accompagner les micros activités des femmes nigériennes organisées en coopérative. Il a par la suite intégré le centre africain de météorologie au développement (ACMAD). Durant ses années, il s’est impliqué comme militant auprès de Prisonniers Sans Frontières. Incarcéré à la Prison civile de Niamey durant 18 mois, cela lui a permis de ressentir les difficultés du milieu carcéral et de mieux comprendre les besoins des détenus. Il a profité de son statut en détention pour accompagner les détenus durant leurs parcours judiciaire (facilitation de la rédaction des demandes d’audience, suivi des dossiers, etc.) ce qui lui a valu le surnom de « Procureur ». Il a été désigné pendant sa détention comme pair éducateur par l’ONG Solthis pour sensibiliser ses codétenus sur les questions de santé publique, d’accès au droit, de traitement des pathologies et de la santé mentale en prison. Aujourd’hui sorti de prison, passionné de sport et de football, Herman continue de mettre au profit des oubliés ses compétences auprès de La Balle Aux Prisonniers.

Les règlements

Créée en 2016, la Balle aux Prisonniers (LaBAP) est une ONG reconnue loi de 1901 par l’État français.

Le budget

Ses activités débutant tout juste, LaBAP ne dispose pas encore de comptes certifiés. À terme, c’est ici que seront présentés les ressources obtenus grâce aux dons, cotisations et subventions et les dépenses de l’association pour les activités de terrain.

Devenez supporter